• La sexualité conserve et les femmes sont favorisées.

    Enfin des bonnes nouvelles!

    Slate cite des études sérieuses démontrant que l'espérance de vie des couples gagne plusieurs années lorsqu'ils ont une pratique sexuelle régulière. «La sexualité n'est pas l'apanage des plus jeunes et elle ne devrait pas l'être.»

    L'une de ces études mentionne deux orgasmes masculins par semaine, pour les femmes...

    Voici, extrait des notes d'une communication d'Yves Gineste à un congrès d'ergothérapeutes, un témoignage professionnel datant de 2000 qui montre que les réactions peuvent être assez intolérantes lorsque des personnes âgées en institution manifestent, ne serait-ce que le désir de se donner la main.

    "Au moment de se quitter, le vieux colonel demande à me parler. Personnellement. Je reste donc avec lui et sa femme, et c'est alors qu'il me fait sa demande: "Pourriez vous insister auprès de l'équipe pour que l'on rapproche nos lits, nous avons l'habitude de nous endormir en nous tenant la main.."

    Je suis un peu étonné de la demande, faite presque timidement, et bien sur, j'approuve immédiatement.

    Revenu en salle de formation, je retrouve le groupe qui m'attend devant un bon café-croissant, super fier du bon boulot que l'on a fait.

    Je transmets la demande, et là, stupéfaction: "Il n'en est pas question, ils l'ont déjà demandé, on a refusé, vous comprenez il faudra pousser les lits pour le ménage etc,etc..."

    Je leur fait remarquer que la charge de travail supplémentaire n'est pas terrible, que les lits sont sur roulettes.

    Alors, soudain, une infirmière prend la parole: "ce n'est pas un bordel , ici, c'est un long séjour. Si on rapproche les lits, allez savoir ce qu'ils vont faire. On n'est pas payés pour ça."

    Un Aide soignante rajoute: "Je trouve qu'après 70 ans, la sexualité , c'est sale, je ne supporterais pas de savoir que mes parents aient des relations comme ça."

    La même communication cite Lucien MIAS 1995, gérontologue chef de service, Mazamet. site internet ( http://www.multimania.com/papidoc/index.shtml ):

    "Felstein a identifié les cinq grandes « idées » sur lesquelles se fonde la croyance à l'effet que la sexualité et les rapports sexuels sont réservés aux jeunes gens.

    ¥ La première, c'est que la fonction sexuelle ne sert qu'à la procréation et se limite donc à ceux qui en sont capables, c'est-à-dire les jeunes.

    ¥ La seconde veut que la tension sexuelle se manifeste en réponse à l'attrait physique. Admettant que cela soit vrai, il n'en demeure pas moins que la beauté est affaire d'opinion.

    ¥ La troisième, c'est que la tension sexuelle, qui atteint son maximum chez les jeunes gens, diminue rapidement jusqu'à l'âge mûr pour devenir quasi inexistante chez les gens âgés.

    ¥ La quatrième idée veut, d'une part, que l'on aime seulement quand on est jeune, et, d'autre part, que les rapports sexuels soient en quelque sorte inextricablement liés à l'amour romantique.

    ¥ Selon la cinquième et dernière idée, le niveau de fonctionnement optimum est atteint au cours de la jeunesse, tandis qu'une incapacité croissante est le propre de la vieillesse.

    [...]Le refus de la sexualité gériatrique semble faire partie d'un stéréotype culturel très répandu voulant que les gens âgés soient perçus comme laids, impuissants, malheureux et impotents. Les média de masse présentent les objets sexuels les plus désirables comme des individus jeunes, beaux et parfaits."

    Résumons: La sexualité est bénéfique voire nécessaire aux personnes âgées mais la société ne la tolère pas ou mal. Voire en nie la réalité au détriment de l'évidence, lisons Psychologies.com: "« Il faut arrêter de confondre une sexualité épanouie avec des performances sexuelles. Le désir peut évoluer vers de la tendresse, de la complicité, une ambiance érotique, mais pas forcément et purement sexuelle ». Cependant la parole des vieilles commencent à se faire entendre dans Gala et Atlantico avec une interview de Jane Fonda.

    Bonne surprise pour les femmes, elles sont favorisées par rapport aux hommes, et pas seulement parce qu'elle ne sont pas confrontées au problème de l'impuissance: "Masters et Johnson ont découvert certaines différences spécifiques entre leurs sujets âgés et les plus jeunes. Ils ont observé, chez les femmes âgées, un fléchissement du taux de réponse concernant certaines réactions physiques au cours des rapports sexuels : diminution du rougissement sexuel, diminution de la coloration et réduction de l'épaississement des petites lèvres avant l'orgasme. Cependant, fait important, le clitoris des femmes âgées demeure très sensible bien que la lubrification vaginale se fasse plus lentement que chez les sujets plus jeunes. Les femmes âgées sont en pleine possession de leurs capacités sexuelles et capables d'atteindre l'orgasme et il n'existe aucune raison physiologique susceptible d'empêcher les femmes âgées de poursuivre leur activité sexuelle au même rythme qu'avant la ménopause, en supposant évidemment que leur fonction sexuelle ne soit pas altérée par l'effet des médicaments ou par certaines conditions débilitantes.

    Et les canadiens sont en avance sur nous comme pour l'ensemble des évolutions sociétales. Lisez plutôt ce article de maSexualite.ca : Le vieillissement et la sexualité chez les femmes . 

    Mais alors pourquoi voit-on des hommes âgés avec des femmes jeunes? Et pas l'inverse plus logique si l'on s'en tient aux capacité physiques des unes et des autres? Réponse évidente: le pouvoir des vieux mâles dominants.

     

     

     

    « Documentation vieux suite - CAS, Olievenstein etc.Gaffe au manque de testostérone? J'savais pas. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :